LA POSTE 2020 : CONQUÉRIR L’AVENIR, L’essentiel du plan stratégique du Groupe La Poste : ENJEUX ET PERSPECTIVES

Annoncé en 2014, avec plus de précisions en septembre 2015 (lien), le Groupe la Poste confronté à la baisse du courrier (concurrence, nouvelles technologies) cherche de nouvelles niches d’activités afin de pallier à cette baisse logique et inexorable de son activité historique. Cette stratégie a fait usage de nombreux échanges (lien) et un rapport parlementaire est sorti récemment tout également. Ainsi le rappelle le très récent RAPPORT D’INFORMATION DÉPOSÉ en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DES FINANCES, DE L’ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU CONTRÔLE BUDGÉTAIRE sur les conditions du maintien de services publics dans les territoires et la contribution que La Poste pourrait y apporter ET PRÉSENTÉ PAR M. Jean LAUNAY, Député (lien), « La Poste doit se transformer rapidement pour compenser l’affaiblissement engagé des volumes courrier. » (cf. rapport) tout en assumant ses obligations de services publics (lien). Dans un contexte de transformation numérique, la Poste accélère la mutation de son modèle d’affaire, elle est déjà le second préteur des collectivités territoriales au travers de La Banque Postale. La Banque Postale et le groupe de protection sociale Malakoff Médéric progressent dans leurs discussions pour nouer un partenariat a appris L’Agefi de sources proches du dossier (lien) ; la Poste entend tout également se saisir des opportunités du numérique (lien), adapter aussi le numérique à son réseau comme la concurrence, tant dans son rapport au client ( Société Générale ; Saint Germain Consulting ; Extrait benchmark Objets connectés: Panorama international des initiatives Banque et Assurance – Janvier 2015 ;  2014, l’année du virage numérique des banques ; IN BANQUE 2015) que dans le back-office (Transformation digitale des banques (2) : les défis de la refonte du back-office). Pour terminer ce paragraphe, sachant le Groupe la Poste adapte son réseau à la Banque, les questions qui se posent sont : quelles agences bancaires du futur (lien) ? Quels bureaux de Poste demain ( Espace Service Client Intégral généralisé au maximum?) ? Les maisons de Services Publics (autour d’un postier) évoquées dans le rapport de Jean Launay sont-elles une solution tant pour l’activité postale que dans le cadre de l’aménagement du Territoire ? Ce rapport propose aussi  Confier à La Poste des missions régaliennes de premier niveau touchant à l’identité, à la remise de document officiel, au processus électoral, en contribution aux services de santé, de secours et de sécurité. Ces services concernent tant « le réseau » que « le courrier ». Il y a d’autres propositions dans ce rapport que je vous convie à consulter (le lien est donné ci-dessus).

Le Groupe La Poste, c’est aujourd’hui plus de 250 sociétés rassemblant 260 000 collaborateurs dans 5 branches d’activités : le Courrier-Colis-Services au domicile, La Banque Postale, Geopost (le colis-express), le réseau La Poste et le numérique. Nul besoin d’être Einstein pour appréhender les défis en « change management » que le Groupe va devoir relever ! La Tache des Ressources Humaines est gigantesque. Il s’agit avant tout déjà de jouer adroitement avec le syndrome de Peter (lien), en particulier avec la défoliation hiérarchique (« maladie » fréquente dans les Grandes Entreprises) mais aussi l’appréhension des niveaux de culture (Edgar Schein), de l’approche du changement (John P. Kotter par exemple traite bien de cette notion, [« Leading Change » récemment] comme le changement de culture (« The Cultures of Work Organizations » [ de Harrison M. Trice, Janice M. Beyer par exemple) etc. Ce n’est pas l’objet de cet essai. N’oublions pas que l’apparition du numérique, du digital peut être considéré comme une innovation disruptive, les entreprises qui ne s’adaptent pas pouvant disparaître (lien). Dans une web-conférence récente (« How Collaboration Advances Your Sustainability Efforts. », organisée par le MIT avec le soutien du BCG etc. : support cliquez sur ce lien) il est rappelé ainsi qu’à ce niveau les collaborations entre entreprises sont essentielles, profitables mais encore insuffisantes. Le Groupe Postal avec Archos et d’autres entreprise semble s’inscrire dans cette logique.

Publicités

Le Change Management

La gestion du changement est une approche systématique pour faire face au changement, à la fois du point de vue d’une organisation et sur le plan individuel. Un terme quelque peu ambiguë, la gestion du changement a au moins trois aspects différents, y compris : l’adaptation au changement, la maîtrise du changement, et effectuer des changements. Une approche proactive pour faire face au changement est au cœur de tous les trois aspects. Pour une organisation, la gestion du changement signifie la définition et la mise en œuvre de procédures et / ou des technologies pour faire face aux changements de l’environnement d’affaires et de tirer profit de l’évolution des opportunités.

Une adaptation réussie au changement est aussi cruciale au sein d’une organisation qu’elle l’est dans le monde naturel. Tout comme les plantes et les animaux, les organisations et les personnes qui en font partie vont inévitablement rencontrer des conditions changeantes qu’ils sont impuissants à contrôler. Plus efficacement vous arrivez à faire face au changement, plus sûrement vous êtes susceptible de réussir l’adaptation tant de votre entreprise que la vôtre propre et donc ainsi de prospérer, voire de survivre. Cette adaptation peut s’accomplir soit en établissement une méthodologie structurée pour répondre aux changements dans l’environnement des affaires (comme une fluctuation de l’économie, ou une menace d’un concurrent) ou en établissant des mécanismes d’adaptation pour répondre aux changements du milieu de travail (telles que de nouvelles politiques ou des nouvelles technologies).

Ce blog n’a pas la prétention d’apporter des solutions, il souhaite apporter des éléments recueillis tant au travers d’articles, de publications que d’échanges avec des professionnels de ce domaine (interviews, retours sur des web-conférences, échanges sur forums spécialisés). Pas de dogmes, pas de passion, l’Histoire nous enseigne oh combien ces derniers ont plus souvent été au service d’hommes dangereux qu’au service du bien-être de l’Humanité. Le vécu ayant aussi son importance quant aux enseignements à en tirer, il aura bien entendu tout également sa place (articles, publications, interviews). Enfin n’oublions pas cette citation d’André Gide, «l’intelligence, c’est la capacité d’adaptation». C’est aussi l’exemple que l’on est capable soi-même de démontrer au quotidien qui donnera crédit à nos propos, «l’exemple vient d’en haut» dit un adage populaire. Comment un manager peut-il être crédible et demander à ses employés de changer s’il n’en donne l’exemple lui-même ?

Bonne Lecture.

Cordialement.